Alain K

Mes passions, mes actualités, mes réflexions en voyageant autour du monde...



Un palmier rare, le Pritchardiopsis jeanneneyi de Nouvelle Calédonie en fleurs



Vu sur le blog actualités

article original : http://actualites.alain-kern.com/palmier-pritchardiopsis-jeanneneyi-en-fleurs/

 

Pritchardiopsis jeannenneneyi en fleurs

Fleurs de Pritchardiopsis jeannenneneyi. Crédit photo : Jardins Botaniques de Nancy

 

Pour une fois l’actualité (la mienne en tout cas) de ce matin n’est pas au catastrophisme, j’ai reçu un mail d’Aurélien Bour des jardins botaniques de Nancy qui raconte cette belle histoire :

« Pour la première fois en Europe (en tous cas à notre connaissance), un pied de Pritchardiopsis jeanneneyi est en fleurs !

Pour rappel, il s’agit du palmier le plus rare de Nouvelle-Calédonie, endémique de cette île. On estimait l’espèce disparue depuis la fin du 19e siècle, mais un pied fut redécouvert en 1980 au Sud de l’île ! Il s’agissait du seul individu adulte subsistant de cette espèce… Quelques juvéniles poussaient à proximité, et il fut décidé de tenir l’emplacement secret, d’ailleurs situé dans une réserve botanique. Malgré ces précautions, une majorité des jeunes Pritchardiopsis furent pillés.

Toutefois, un programme de conservation assez réactif a été mis en place, et les graines portées par le seul individu adulte ont été distribuées de par le monde afin de le cultiver.

C’est ainsi que des graines sont arrivées en 1982 aux Conservatoire et Jardins Botaniques de Nancy, donnant naissance à un palmier, celui-là même que vous pouvez observer dans la grande serre conservatoire depuis 1989.

Hormis ce palmier, qui, espérons-le, nous procurera des graines, et le spécimen sauvage, un seul pied fructifère est recensé, cultivé par Yves Letocart à Païta près de Nouméa. Ce dernier a fructifié pour la première fois en 2004, après 18 ans de culture !

Une pollinisation artificielle a rapidement été tentée sur le spécimen de Nancy, afin de maximiser les chances d’obtenir des graines de Pritchardiopsis. En ce cas, elles pourront être également distribuées, pour une éventuelle réintroduction dans son milieu naturel.

Aurélien Bour,

Collections Botaniques Tropicales

Conservatoire et Jardins Botaniques de Nancy

100, rue du Jardin Botanique

54 600 VILLERS LES NANCY »

 

Espérons que ce sauvetage permettra à l’espèce de repeupler cette magnifique île qu’est la Nouvelle-Calédonie qui compte d’innombrables espèces botaniques endémiques dont le drosera madagascariensis, une plante carnivore!

 

Alain

Publié le 1 juin 2011 dans actualités.

Cet article t'a plu? Partage le avec tes amis! et n'oublie pas de t'abonner à la newsletter ;)










Un commentaire:

  1. joe:

    Comme quoi des lueurs d’espoir existent !

Faire un commentaire:

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.